Capteurs optiques de pH

Un capteur de pH optique comprend essentiellement deux parties essentielles: une couche de capteur sensible au pH et un dispositif de lecture (pH-mètre).

Le pH-mètre est composé d’une LED et d’une photodiode qui excite les composés dans le capteur de pH et détecte son émission de luminescence. La lumière d’excitation et d’émission est transmise via une fibre optique entre le colorant du capteur et le pH-mètre.

Le capteur de pH optique est basé sur la technologie à succès PyroScience REDFLASH. Le capteur se compose d’un indicateur de référence insensible au pH et d’un colorant luminescent sensible au pH. Les deux sont excités par la lumière rouge (plus précisément: orange-rouge à une longueur d’onde de 610-630 nm) et présentent une luminescence brillante dans le proche infrarouge (NIR, 760-790 nm). Si l’indicateur de pH est déclassé à pH élevé, sa fluorescence est éteinte et seule l’émission NIR de l’indicateur de référence est mesurée. Si le pH devient plus acide, l’indicateur de pH est protoné et émet une luminescence NIR brillante et l’émission des deux indicateurs est détectée.

Le dispositif de lecture PyroScience (FireSting pro) mesure ce déphasage, qui est ensuite calculé en pH.

Différentes gammes de pH

Les capteurs de pH optiques sont sensibles à une plage de pH de 2 à 3 unités de pH. Les capteurs sont proposés pour deux plages différentes pour les mesures de pH
entre pH 6,0 à 8,0 (version -PK7) et pH 7,0 à 9,0 (version -PK8). Selon l’application, il est important de choisir la bonne version.
L’étalonnage des deux versions est effectué à des valeurs de pH faibles (colorant indicateur complètement protoné) et à des valeurs de pH élevées
(colorant indicateur complètement déprotoné). Pour cette raison, il est possible d’utiliser les mêmes capsules tampon pH (PHCAL4 et PHCAL10) pour les deux versions de capteur de pH.

5 résultats affichés

5 résultats affichés